Acropole, Athènes Grèce

Acropole, Athènes Grèce


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Image 3D

L'Acropole d'Athènes a été planifiée et la construction a commencé, sous la direction du grand général et homme d'État Périclès d'Athènes. Plus de deux ans de planification détaillée ont été consacrés aux spécifications et à la sous-traitance de la main-d'œuvre pour le Parthénon uniquement, et la première pierre a été posée le 28 juillet 447 avant notre ère.

Soutenez notreOrganisation à but non lucratif

Notre Site est une organisation à but non lucratif. Pour seulement 5 $ par mois, vous pouvez devenir membre et soutenir notre mission d'impliquer les personnes ayant un patrimoine culturel et d'améliorer l'enseignement de l'histoire dans le monde entier.


Acropole d'Athènes: Le guide ultime et les conseils des visiteurs 2021

Vue aérienne de l'Acropole, Athènes - crédits : Aerial-motion/Shutterstock.com

Dès que vous réservez vos vols vers Athènes, vous rêvez de visiter le site archéologique le plus fascinant de Grèce, et probablement le monde entier. Les Acropole ne manque jamais de voler le cœur et de laisser en admiration chacun de ses visiteurs par sa beauté, sa grandeur et sa riche histoire. En grimpant sur l'imposant rocher, vous découvrirez les contes légendaires derrière chaque coin et regarderez le monde grec antique prendre vie. Ici, nous vous présentons le guide ultime de l'Acropole et quelques conseils de visiteurs qui vous aideront à profiter de votre Expérience Acropole au maximum.

Table des matières

Définition et signification de l'Acropole

Le mot « Acropole » est le nom de chaque ville ou village construit au sommet d'une colline ou sur un niveau élevé. Le mot dérive du grec « acropole » et est une composition de deux autres mots, « acro », qui signifie « bord », et « polis », qui signifie « ville ». Cependant, lorsque nous parlons de l'Acropole, nous nous référons toujours à l'Acropole d'Athènes, le célèbre nombril où l'esprit grec antique a été nourri afin d'éclairer plus tard les traces de la civilisation occidentale.

Histoire générale de l'Acropole

La colline de l'Acropole d'Athènes - crédits : TTstudio/Shutterstock.com

L'Acropole d'Athènes est une colline rocheuse de l'Attique située à environ 6 km de la plage de Faliro. Il a une hauteur de 60 à 70 mètres du périmètre de la colline et est situé à une altitude de 156 mètres de la mer. Quelques fragments de poterie et quelques restes de maisons témoignent qu'il avait été habité de manière continue depuis 5000 avant JC., cependant, la construction coordonnée des bâtiments que nous voyons aujourd'hui a été lancée par Périclès au 5ème siècle avant JC, au cours de la soi-disant Golden Âge d'Athènes.

Les habitants de la ville, qui commença à se développer sous l'Acropole, y trouvèrent refuge face aux raids ennemis. Son caractère devint religieux lorsque les habitants des agglomérations environnantes décidèrent d'y installer le centre commun de culte.

Au temps de Constantin, le Acropole d'Athènes a commencé à décliner, tandis que l'ancienne religion perdait sa gloire. Son caractère religieux reste cependant inchangé, avec la Parthénon transformé en temple de la Vierge Marie, le Propylées dans un temple des brigadiers, et le Érechthéion dans un temple de la Vierge.

Pendant la domination franque, la région est devenue la résidence des souverains, les Propylées ont été transformées en palais, tandis que dans une partie d'entre eux une haute tour carrée a été construite. En général, cependant, son apparence n'a pas changé de façon spectaculaire. Lorsque les Turcs ont occupé Athènes, le Parthénon est devenu une mosquée. Les Turcs ont construit des maisons sur l'Acropole et utilisé divers bâtiments pour les dépôts de munitions. En 1655, la foudre a frappé les Propylées, tandis que peu de temps après, les Turcs ont démoli le temple d'Apteros Nike pour construire une mitrailleuse.

La plus grande destruction, cependant, a eu lieu en 1687, lorsque le Vénitien Morosini a assiégé l'Acropole. Un obus tomba sur le Parthénon d'Athènes, détruisant la majeure partie du temple.

Comme le montre l'histoire de l'Acropole, elle a été utilisée à diverses fins au cours des siècles en fonction du souverain de l'époque. Il a subi de graves dommages au 17e siècle après JC, tandis qu'au début du 19e siècle, de nombreux artefacts sculpturaux ont été enlevés par Lord Elgin. Finalement, le Acropole a été restauré lors de l'émancipation de l'État grec au XIXe siècle, le processus de restauration se poursuivant jusqu'à ce jour.

Les monuments de l'Acropole

Celui qui a associé son nom à la forme classique de la roche était Périclès, qui, avec l'aide de dignes architectes, tels que Iktinos et Kallikrates et le sculpteur inégalé Phidias, a créé le monument le plus important de l'Antiquité, un ensemble artistique que les gens admirent du monde entier à ce jour. La construction du Parthénon s'est terminée en 438 av. la guerre du Péloponnèse, était l'Erechthéion.

En dehors de ceux-ci, le rocher de l'Acropole comprend d'autres petits monuments, tels que le "Vravronio", dédié à la déesse Artémis, ainsi que le Conservatoire, l'Asclépiéion et le théâtre de Dionysos, qui ont été construits sur ses pentes. Par la suite, divers rois mycéniens de la période hellénistique et empereurs romains ont envoyé divers hommages au Rocher sacré, mais ils ne peuvent être comparés aux statues de la période classique. Un temple circulaire a été construit en l'honneur de l'empereur Auguste et de Rome, tandis qu'un escalier en marbre et la porte qui est encore utilisée aujourd'hui pour l'entrée ont été construits plus tard, vers 180 après JC.

Le Parthénon

Le Parthénon a été construit sur un ancien temple d'Athéna (déesse patronne d'Athènes), qui a été détruit par les Perses pendant les guerres médiques. Il est construit en l'honneur de la déesse Athéna, protectrice de la ville d'Athènes, et il était le résultat de la collaboration d'importants architectes et sculpteurs au milieu du 5ème siècle avant JC. siècle. L'ère de sa construction coïncide avec les plans d'expansion ambitieux de l'Athènes antique et le prestige politique qui s'ensuivit contre ses alliés pendant la période d'hégémonie athénienne dans la Grèce antique.

Le Parthénon, dédié à l'Athéna Parthénos, est le monument le plus brillant de l'État athénien et le colophon de style dorique. Sa construction a commencé en 448/7 av. et son inauguration a eu lieu en 438 av. dans la célébration de « Megala Panathinaia », tandis que la décoration sculpturale a été achevée en 433/2 av. Selon les sources, les architectes qui ont travaillé étaient Iktinos, Kallikratis et peut-être le célèbre sculpteur Phidias, qui était également responsable de la décoration sculpturale. C'est l'un des rares temples grecs tout en marbre et le seul dorique avec toutes ses métopes en relief.

De nombreuses parties de la décoration sculpturale, l'entablement et les panneaux de plafond ont été peints en rouge, bleu et or. Le marbre pentélique a été utilisé, à l'exception du pilier, qui était en calcaire. L'aile avait 8 colonnes de largeur et 17 de longueur. Sur les côtés étroits, il y avait une deuxième rangée de 6 colonnes qui créaient l'illusion d'un double temple. Une autre particularité était l'existence d'une frise qui entourait la nef sur toute sa longueur et est peut-être la plus évidente des influences ioniques. Les métopes du côté est représentaient la bataille des géants, l'ouest représentait la bataille de l'Amazone, le sud la bataille des centaures et les scènes nord de la guerre de Troie.

L'imposant temple parvient à survivre relativement indemne à travers les années de domination étrangère. Cependant, en 1687, l'armée vénitienne assiégea les Turcs qui étaient sur l'Acropole d'Athènes. Un obus est tombé sur le Parthénon, qui servait de dépôt de poudre à canon, provoquant une explosion qui a fait exploser le bâtiment, dont de grandes parties ont été détruites ou projetées.

Les Vénitiens ont finalement pris possession de l'Acropole et, dans sa tentative de voler des sculptures, ont causé d'autres dommages. L'année suivante, les Vénitiens quittèrent l'Athènes antique et les Turcs revinrent. En 1801 après JC Thomas Bruce, comte d'Elgin, ambassadeur britannique à la Haute Porte, réussit à obtenir du sultan un firman l'autorisant à retirer des pays sous la juridiction du sultan toute antiquité qu'il voulait.

Elgin a pris diverses sculptures. Dans sa tentative de saisir autant qu'il le pouvait, il a également causé de gros dégâts. Au total, il a transporté à Londres 18 statues des pignons, 15 métopes et 50 pierres de la frise de 75 mètres de long. En 1815, le British Museum acheta les sculptures du Parthénon à Elgin, où elles se trouvent encore aujourd'hui.

Le vieux temple d'Athéna Niké

A droite des Propylées, en hauteur, sur le toit de l'ancien palais mycénien, à l'extrémité sud-ouest de l'Acropole d'Athènes, se trouve le petit et gracieux temple d'Athéna Niké. A l'époque mycénienne, il était fortifié d'une tour, prolongement de l'enceinte mycénienne, pour protéger la porte principale du site et devait être situé à l'emplacement actuel de l'aile sud des Propylées.

A la même époque, il y avait un petit sanctuaire, à double niche, du côté ouest de la tour cyclopéenne. En 409 av. J.-C., un bouclier de marbre d'environ 1 m de haut a été construit sur le bord de la tour, pour protéger les pèlerins.

Ce bouclier se compose de plaques en relief, qui représentent des Nike ailées qui sacrifient ou conduisent des taureaux au sacrifice ou décorent des trophées, ainsi que la déesse Athéna assise pour regarder ces scènes. Plusieurs plaques de bouclier ainsi que des parties de la frise peuvent être admirées par le visiteur au Musée de l'Acropole d'Athènes, tandis que d'autres parties de la frise se trouvent au British Museum.

Le temple a été démoli en 1686 après JC. par les Turcs, qui ont utilisé les marbres du temple pour renforcer le mur de fortification qui a été construit entre la Tour de la Victoire et la Galerie des Propylées. En 1835, après la fondation de l'État grec, de nombreux efforts de restauration ont été entrepris, le dernier ayant été réalisé entre 2000 et 2010.

Itinéraire et informations importantes sur la visite de l'Acropole d'Athènes

Place Monastiraki dans la ville grecque d'Athènes - crédits : igabriela/Shutterstock.com

Vous pouvez facilement accéder au site archéologique de l'Acropole, car il est situé dans le centre-ville. Vous pouvez soit marcher quelques minutes depuis la place Monastiraki, soit prendre la ligne rouge du métro et descendre à la station 'Acropolis'. N'oubliez pas que les heures d'ouverture sont de 8h00 à 20h00 tous les jours pendant les mois d'été et que le billet coûte 20 euros (y compris les versants nord et sud de la colline).

Si vous prévoyez de visiter le site archéologique, nous vous suggérons de prendre le temps de consulter les informations à jour sur les heures d'ouverture et les prix des billets sur le site officiel du ministère de la Culture et des Sports.

Conseil! Ànotre autour du musée de l'Acropole vous aidera à assembler toutes les pièces, littéralement, car de nombreux artefacts originaux des bâtiments de l'Acropole font partie de l'exposition.

Balade autour de l'Acropole

Commencez votre UNEvisite de la cropole tôt le matin, pour éviter la chaleur et la foule. De plus, un bon moment pour visiter le temple serait d'environ une heure et demie avant sa fermeture.


Passerelle Colonnes de Propylées - Athènes - crédits : Fotokon/Shutterstock.com

Entrez dans le site et marchez vers le monumental entrée de l'Acropole d'Athènes, Propylées. Préparez-vous à être émerveillé par une structure à fronton d'ordre dorique avec des colonnes internes d'ordre ionique. Ayant servi à de multiples fins au cours des siècles, Propylées ont été initialement conçus pour fournir une entrée impressionnante sur le plateau de la colline - et il y parvient toujours ! Mnesicles, l'architecte du bâtiment, a réussi à encastrer le déjà construit temple d'Athéna Niké comme une construction qui s'adapte au terrain anormal de la colline escarpée et reflète l'ordre architectural fusionné du Parthénon.

En vous dirigeant vers l'entrée, montez un instant sur l'escalier pour savourer le temple d'Athéna Nike perché sur l'aile droite des Propylées. Bien que la plupart des représentations de la déesse Athéna Nike la montraient avec des ailes - comme la plupart des représentations des divinités de la Victoire dans mythologie grecque - le sanctuaire d'ordre ionique a été construit pour honorer Athéna sous le nom de "Nike Apteros", ce qui signifie "victoire sans ailes".


Porche des Cariatides au temple d'Erechthéion, Acropole d'Athènes - crédits : Anastasios71/Shutterstock.com

Poursuivant votre visite de l'Acropole d'Athènes, montez l'escalier qui mène à la zone principale du sanctuaire à travers les impressionnantes colonnes imposantes de Propylées. Érechthéion se trouve sur la gauche, révélant les célèbres jeunes filles, Cariatides, debout là, exhumant l'élégance et la beauté pures. Le temple a très probablement été nommé d'après Érechthée, un ancien souverain héroïque d'Athènes, et selon la mythologie grecque, c'est l'endroit où Athéna et Poséidon concouru pour le patronage et la protection de la glorieuse capitale de la Grèce.

A droite, le chef-d'œuvre architectural absolu de l'antiquité est érigé : le Parthénon, le symbole classique de perfection et d'harmonie ! Dédié à la déesse « Athéna Parthénos », qui se traduit par « Athéna la Vierge », l'une des multiples qualités de la déesse, le Parthénon a été construit en neuf ans et a été conçu par Iktinos et Kallikratis, tandis que Phidias – le célèbre sculpteur – a supervisé la construction générale.

C'est la représentation littérale du nombre d'or, car tout dans le Parthénon est construit dans l'analogie mathématiquement parfaite d'environ 1,61. Ce qui est également intéressant, c'est que les lignes de la structure du Parthénon sont à peine verticales, car ses concepteurs ont pris en compte les illusions d'optique et ont utilisé des lignes courbes pour présenter une vue parfaite à l'œil humain. Vous n'avez pas besoin d'être un geek de l'architecture pour vous émerveiller de la perfection du bâtiment et être impressionné par la magnificence du Parthénon.

Frais d'entrée à l'Acropole

De l'un de nos circuits à Athènes

Les frais d'entrée à l'Acropole d'Athènes sont relativement bon marché, alors qu'ils sont sujets à changement de temps en temps. Selon la saison de votre visite, les prix peuvent également varier. Voici la liste des prix des droits d'entrée à l'Acropole pour 2020 :

  • 20€en saison estivale et 10€en hiver pour les personnes de 25 à 65 ans originaires de pays de l'Union Européenne ou non.
  • 10€ toute l'année pour les personnes de 6 à 25 ans originaires de pays hors Union Européenne.

*Veuillez noter que les personnes éligibles à un accès gratuit ou à un billet réduit (10€) devront présenter leur pièce d'identité pour confirmer leur âge et leur pays d'origine.

Qui a droit à un accès gratuit à l'Acropole ?

  • Personnes jusqu'à 25 ans originaires de pays de l'Union européenne.
  • Enfants jusqu'à 5 ans originaires de pays à l'intérieur ou à l'extérieur de l'Union européenne.
  • Personnes de plus de 65 ans originaires de pays de l'Union européenne.

Jours d'entrée gratuits

Il y a plusieurs jours dans l'année où l'entrée est gratuite pour tous :

  • 6 mars (à la mémoire de Melina Mercouri)
  • 18 avril (Journée internationale des monuments)
  • 18 mai (Journée internationale des musées)
  • Le dernier week-end de septembre chaque année (Journées européennes du patrimoine)
  • 28 octobre
  • Chaque premier dimanche du 1er novembre au 31 mars

Combien de temps vous faut-il pour voir l'Acropole ?

L'Acropole d'Athènes est un site archéologique assez vaste regorgeant de monuments fascinants et d'histoires mythiques dans chaque recoin et crevasse. Par conséquent, pour pouvoir l'apprécier pleinement et se promener à fond dans ses locaux, il vous faudra au moins 2 heures de moins que cela et vous n'aurez pas le temps d'en avoir un avant-goût.

Peut-on acheter des billets pour l'Acropole en ligne ?

Oui, heureusement, le site n'est pas resté dans son antiquité mais a plutôt suivi le monde moderne et numérique. Tu es capable de acheter des billets pour l'Acropole en ligne ici, et la façon de le faire est de cliquer sur « Visiteurs », de remplir le formulaire en 4 étapes, et voilà, votre billet en ligne est prêt à partir !

Une chose que vous devez cependant prendre en considération, c'est que si le simple billet adulte de 20 € peut être imprimé depuis votre ordinateur, si vous souhaitez acheter un billet à tarif réduit, vous ne pouvez imprimer qu'un bon avec lequel vous devrez vous rendre au Billetterie Acropole pour émettre votre billet sur présentation de votre pièce d'identité/passeport.

*Veuillez garder à l'esprit qu'avoir un billet préacheté en main vous aidera à éviter les files d'attente à la billetterie, mais le rocher de l'Acropole lui-même peut encore être assez encombré.

Explorez le rocher sacré à travers des visites fascinantes de l'Acropole

Aris, l'un de nos guides touristiques agréés à Athènes

Si vous souhaitez obtenir un expérience authentique de l'Acropole et l'apprécier dans toute sa splendeur, votre meilleur pari est de rejoindre un guide 'Visite de l'Acropole et du musée de l'Acropole’ et laissez les experts vous faire visiter, partager leurs précieuses connaissances et vous faire mieux comprendre l’ancienne civilisation.

Si vous êtes visiter l'Acropole avec des enfants, rejoindre un ‘Visite de l'Acropole pour les familles' vous rendra la vie incroyablement facile, car notre guide amusant et familial veillera à garder vos enfants engagés tout au long de l'expérience, en interagissant avec eux à travers des discussions, des histoires et des jeux divertissants.

Au cas où vos enfants seraient fascinés par le monde enchanteur de Percy Jackson, vous pouvez opter pour un ‘Visite de l'Acropole et du musée de l'Acropole inspirée de Percy Jackson’, où avec l'aide d'un guide spécialement formé, vous retracerez les pas du personnage mythique et verrez ses aventures prendre vie !

De plus, les amateurs de mythologie seront ravis de savoir qu'en réservant un "Visite mythologique de l'Acropole et du musée de l'Acropole', ils auront un aperçu local de l'imagination contes de la mythologie grecque associé à chaque monument qu'ils rencontreront sur le colline de l'Acropole.

Bien sûr, comme de vrais Grecs, nous n'avons pas pu nous empêcher de vous offrir l'opportunité de découvrir à la fois l'Acropole magique et les richesses de la cuisine grecque ! Par conséquent, si vous êtes un fin gourmet, nous vous suggérons fortement de participer au "Délices de l'Acropole : visite gastronomique de l'Acropole et d'Athènes', une visite à pied de 4 heures qui est le mélange parfait d'histoire, de mythologie, de culture et de gastronomie.

Alternativement, vous pouvez suivre le 'Expérience de petit-déjeuner grec avec visite de l'Acropole' et améliorez votre visite de l'Acropole avec une prime petit déjeuner grec dans un bistrot cosy et local branché quartier de Koukaki, fait avec du frais, produits grecs traditionnels.

Horaires d'ouverture de l'Acropole

L'Acropole d'Athènes ouvre ses portes au public du lever au coucher du soleil, ce qui signifie que les heures d'ouverture dépendent de la saison de votre visite. En été, les heures d'ouverture sont de 08h00 à 19h00, tandis qu'en hiver, elles sont de 08h00 à 17h00, la dernière admission ayant lieu à 16h30.

Bien sûr, il y a un certain nombre de jours où le site archéologique reste fermé, et ce sont les suivants :

  • 1er janvier : fermé
  • 25 mars : fermé
  • 1er mai : fermé
  • Dimanche de Pâques : fermé
  • 25 décembre : fermé
  • 26 décembre : fermé

Puis-je garantir un accès coupe-file à l'Acropole ?

Si vous optez pour l'une de nos visites de l'Acropole, nous pouvons vous fournir des billets Acropole rachetés qui vous aideront à éviter la file d'attente qui se forme à la billetterie, surtout pendant les mois d'été. Cependant, sur la base de la nouvelle législation, tous les mineurs de moins de 18 ans doivent présenter leur carte d'identité ou leur passeport pour confirmer leur âge afin d'entrer sur le site archéologique.

Dans ce cas, les billets à tarif réduit doivent être réservés en ligne et vous devrez les retirer à la billetterie le jour de votre visite, ce qui peut entraîner une certaine attente à vos côtés. Si toutefois vous n'êtes pas mineur et que vous ne voyagez pas non plus avec, avoir un billet en main est une aubaine et vous devriez -sans aucun doute- en profiter pleinement. Faites-le nous savoir et nous le ferons!

Aménagements pour les personnes à mobilité réduite

Malheureusement, le site dans son ensemble, n'est pas très adapté aux personnes à mobilité réduite, en raison de sa colline escarpée, de ses sentiers en montée et de ses nombreuses marches. Il n'est que partiellement accessible aux personnes handicapées et vous pouvez consulter la partie accessible ici.

Il y a un ascenseur spécialement conçu sur place pour accueillir les fauteuils roulants, mais il est situé à environ 350 m. loin de l'entrée principale du site archéologique, alors qu'il n'est pas toujours ouvert au public.

Pour cette raison, si vous souhaitez utiliser l'ascenseur, veuillez vous assurer de contacter l'Acropole à l'avance pour obtenir des informations supplémentaires (+30 210 3214172, +30 210 9238470), en gardant à l'esprit que le service n'est pas disponible en cas de conditions météorologiques extrêmes et de fortes les vents.

Accès à l'Acropole

Étant au cœur d'Athènes, le site de l'Acropole est heureusement incroyablement facile d'accès en voiture, en transports en commun ou à pied depuis le centre-ville. Les stations de métro les plus proches du site sont les suivantes :

  1. Station de métro « Acropole », à partir de laquelle vous pouvez ensuite remonter la rue Dionysiou Areopagitou pour y accéder.
  2. Station de métro « Monastiraki », à partir de laquelle vous pourrez ensuite traverser le site archéologique de l'Agora antique, ou le quartier pittoresque de Plaka pour y accéder.

Conseils pour visiter l'Acropole

  • Portez des vêtements et des chaussures confortables et assurez-vous de vous habiller en couches. Athènes est une ville dans laquelle vous pouvez facilement vous promener ! Il peut faire incroyablement chaud ou un peu froid selon l'heure de votre visite. De plus, assurez-vous que vos chaussures sont non seulement confortables mais aussi antidérapantes, car certaines parties du site sont très glissantes en raison des roches et du marbre millénaires qui décorent son sol.
  • Apportez un chapeau, des lunettes de soleil, une bouteille d'eau -ou deux- et beaucoup de crème solaire pour vous protéger du soleil de plomb d'Athènes. Même les habitants se débattent là-haut.
  • Emportez avec vous le moins possible tout ce qui semble peser cent livres lorsque vous le transportez sur une colline élevée sous la lumière directe du soleil. Veuillez garder à l'esprit que, pour des raisons de sécurité, vous ne pouvez pas entrer sur le site avec de gros bagages, mais uniquement avec de petits sacs à dos et sacs à main.
  • Planifiez votre visite de l'Acropole le plus tôt possible pour échapper aux grandes foules et à la chaleur intense, surtout pendant les mois d'été. Vous voulez que votre exploration de l'Acropole soit une expérience amusante, mémorable et confortable, et non une obligation épuisante !
  • Prenez votre temps sur la colline. C'est une expérience unique et vous ne voulez pas vous précipiter. Explorez le rocher sacré à votre rythme, en profitant de tout avant vous, vous ne voulez pas retourner à l'hôtel et n'avez aucun souvenir d'aucun de ses monuments. Nous savons que cela semble étrange, mais l'excitation et la vitesse peuvent rendre toute la visite floue par la suite.
  • Ne manquez pas de visiter le Musée de l'Acropole. Bien que beaucoup moins excitant à regarder, il n'est en aucun cas terne ou ennuyeux. Là, vous aurez l'occasion de vous émerveiller devant les artefacts, les sculptures et les objets du quotidien mis au jour lors des fouilles de l'Acropole et les histoires fascinantes derrière chacune des expositions ne manqueront pas de vous impressionner !

Si on parle de choses sympas à faire à Athènes, visiter l'Acropole est en haut de la liste ! C'est une attraction à ne pas manquer, que vous soyez un visiteur pour la première fois ou un fan de retour de la Grèce. Maintenant que vous disposez de toutes les informations pratiques et de quelques conseils pour réussir votre visite à Athènes plus agréable, vous n'avez d'autre excuse que de plonger dans le monde magique de l'Acropole de la bonne manière et de repartir avec des tas de connaissances et une meilleure compréhension de la culture grecque.


Acropole, Athènes Grèce - Histoire

Le plus grand et le plus beau sanctuaire de l'Athènes antique, dédié principalement à sa patronne, la déesse Athéna, domine le centre de la ville moderne depuis le rocher rocheux connu sous le nom d'Acropole. Les mythes les plus célèbres de l'Athènes antique, ses plus grandes fêtes religieuses, ses premiers cultes et plusieurs événements décisifs de l'histoire de la ville sont tous liés à cette enceinte sacrée. Les monuments de l'Acropole se dressent en harmonie avec leur cadre naturel. Ces chefs-d'œuvre uniques de l'architecture ancienne combinent différents ordres et styles d'art classique d'une manière des plus innovantes et ont influencé l'art et la culture pendant de nombreux siècles. L'Acropole du Ve siècle av. J.-C. est le reflet le plus fidèle de la splendeur, de la puissance et de la richesse d'Athènes à son plus haut sommet, l'âge d'or de Périclès.

Des tessons de poterie de la période néolithique (4000/3500-3000 av. J.-C.) et, près de l'Erechthéion, du Bronze ancien et moyen, montrent que la colline a été habitée dès une période très ancienne. Un mur de fortification fut construit autour d'elle au XIIIe siècle avant JC et la citadelle devint le centre d'un royaume mycénien. Cette fortification ancienne est partiellement conservée parmi les monuments postérieurs et son histoire peut être retracée assez précisément. L'Acropole est devenue une enceinte sacrée au VIIIe siècle avant JC avec l'établissement du culte d'Athéna Polias, dont le temple se dressait sur le côté nord-est de la colline. Le sanctuaire a prospéré sous Peisistratos au milieu du VIe siècle av. prédécesseur du Parthénon, tous deux dédiés à Athéna. Le sanctuaire d'Artémis Brauronia et le premier propylon monumental datent également de cette période. De nombreuses offrandes votives opulentes, telles que des korai et des cavaliers en marbre, des statuettes en bronze et en terre cuite, étaient dédiées au sanctuaire. Plusieurs d'entre elles portent des inscriptions qui montrent la grande importance du culte d'Athéna à l'époque archaïque. Après que les Athéniens aient vaincu les Perses à Marathon, en 490 avant JC, ils ont commencé à construire un très grand temple, le soi-disant Pré-Parthénon. Ce temple était encore inachevé lorsque les Perses envahirent l'Attique en 480 avant JC, pillèrent l'Acropole et mirent le feu à ses monuments. Les Athéniens ont enterré les sculptures et les offrandes votives survivantes dans des cavités naturelles de la roche sacrée, formant ainsi des terrasses artificielles, et ont fortifié l'Acropole avec deux nouveaux murs, le mur de Thémistocle au nord et celui de Kimon au sud. Plusieurs éléments architecturaux des temples en ruine ont été incorporés dans le mur nord et sont encore visibles aujourd'hui.

Au milieu du Ve siècle av. J.-C., lorsque l'Acropole devint le siège de la Ligue athénienne et qu'Athènes était le plus grand centre culturel de son temps, Périclès lança un ambitieux projet de construction qui dura toute la seconde moitié du Ve siècle av. Athéniens et étrangers ont travaillé sur ce projet, recevant un salaire d'une drachme par jour. Les bâtiments les plus importants visibles sur l'Acropole aujourd'hui, à savoir le Parthénon, les Propylées, l'Érechthéion et le temple d'Athéna Niké, ont été érigés pendant cette période sous la supervision des plus grands architectes, sculpteurs et artistes de leur temps. Les temples du côté nord de l'Acropole abritaient principalement les premiers cultes athéniens et ceux des dieux olympiens, tandis que la partie sud de l'Acropole était dédiée au culte d'Athéna dans ses nombreuses qualités : comme Polias (patron de la ville), Parthénos, Pallas, Promachos (déesse de la guerre), Ergane (déesse du travail manuel) et Nike (Victoire). Après la fin de la guerre du Péloponnèse en 404 avant JC et jusqu'au premier siècle avant JC, aucun autre bâtiment important n'a été érigé sur l'Acropole. En 27 avant JC, un petit temple dédié à Auguste et à Rome fut construit à l'est du Parthénon. A l'époque romaine, bien que d'autres sanctuaires grecs aient été pillés et endommagés, l'Acropole garda son prestige et continua d'attirer les opulentes offrandes votives des fidèles. Après l'invasion des Héruliens au IIIe siècle après JC, un nouveau mur de fortification fut construit, avec deux portes sur le côté ouest. L'un d'eux, le soi-disant Beul ? La porte, du nom de l'archéologue français du XIXe siècle qui l'a enquêtée, est conservée à ce jour.

Au cours des siècles suivants, les monuments de l'Acropole ont souffert à la fois de causes naturelles et d'interventions humaines. Après l'établissement du christianisme et surtout au VIe siècle après JC, les temples ont été convertis en églises chrétiennes. Le Parthénon était dédié à Parthenos Maria (la Vierge Marie), a ensuite été rebaptisé Panagia Athiniotissa (Vierge d'Athènes) et a servi de cathédrale de la ville au XIe siècle. L'Erechthéion était dédié aux Sotiras (Sauveur) ou à la Panagia, le temple d'Athéna Niké devint une chapelle et les Propylées une résidence épiscopale. L'Acropole est devenue la forteresse de la cité médiévale. Sous l'occupation franque (1204-1456), les Propylées ont été converties en résidence du souverain franc et à l'époque ottomane (1456-1833) en quartier général de la garnison turque. Les Vénitiens de F. Morozini assiégèrent l'Acropole en 1687 et le 26 septembre bombardèrent et détruisirent le Parthénon, qui servait alors de dépôt de munitions. Lord Elgin a causé d'autres dommages graves en 1801-1802 en pillant la décoration sculpturale du Parthénon, le temple d'Athéna Niké et l'Érechthéion. L'Acropole a été remise aux Grecs en 1822, pendant la guerre d'indépendance grecque, et Odysseas Androutsos est devenu son premier commandant de garnison grec.

Après la libération de la Grèce, les monuments de l'Acropole ont été confiés à l'État grec nouvellement fondé. Des recherches limitées ont eu lieu en 1835 et 1837, tandis qu'en 1885-1890 le site a été systématiquement fouillé sous P. Kavvadias. Au début du XXe siècle, N. Balanos a dirigé le premier projet de restauration à grande échelle. Un comité pour la conservation des monuments de l'Acropole a été créé en 1975 dans le but de planifier et d'entreprendre la conservation et la restauration à grande échelle de l'Acropole. Le projet, mené par le Service de Restauration des Monuments de l'Acropole en collaboration avec le Premier Ephorat des Antiquités Préhistoriques et Classiques, est toujours en cours.


Athènes : billet d'entrée à l'Acropole et promenade de bienvenue

L'Acropole d'Athènes est le summum de l'adaptation architecturale à un cadre naturel. Cette grande composition de structures massives parfaitement équilibrées crée un paysage monumental d'une beauté inégalée, comprenant une série complète de chefs-d'œuvre architecturaux du Ve siècle av. 437-432) et le Temple d'Athéna Niké par Mnesikles et Kallikrates (427-424). (421-406).


Acropole

Évidemment, vous ne pouvez pas visiter Athènes sans gravir « le rocher » (comme les habitants appellent affectueusement l'Acropole) pour communier avec son couronnement : le Parthénon. Bien que visible de la plupart des endroits de la ville, s'approcher de l'un des chefs-d'œuvre incontestés de la civilisation occidentale est une expérience qui ne déçoit jamais. Même par une journée caniculaire, avec des centaines de visiteurs autour et la ville en béton réclamant votre attention, l'impact est profond. Le Parthénon a une beauté intemporelle, frappant par sa simplicité symétrique. D'autres monuments glorieux dispersés autour des pentes incluent l'Erecthion, soutenu par les cariatides gracieuses, et le temple d'Athéna Niké. Pour apprécier pleinement l'histoire complexe de l'Acropole - qui a été tout d'une église chrétienne à une mosquée à un arsenal et un bidonville à travers les âges - il vaut la peine de faire appel aux services d'un guide professionnel ou d'investir dans le merveilleux livre de Mary Beard , Le Parthénon. De cette façon, vous ne ferez pas la même erreur que Shaquille O'Neal lorsqu'un journaliste lui a demandé s'il avait visité le Parthénon lors d'un voyage en Grèce, O'Neal a répondu : « Je ne me souviens pas vraiment des noms des clubs que nous avons est allé à."

Conseil : achetez un billet multi-sites qui vous donne un accès unique à l'Acropole et à 10 autres sites archéologiques et est valable cinq jours. Go as early, or as late, in the day as you can to avoid the summer heat and crowds.


Acropolis In Athens

One of the greatest architectural contributions by the Greek can be found in the Acropolis of Athens. Located at the height of 150 m above the sea level, the Acropolis of Athens is the ancient Greek Citadel built high above the city of Athens on the rocky outcrop. As a direct reference to the placement of the citadel, Acropolis, the highest city and was constructed under the Athenian statesman Pericles after Athens defeated the Persians and established democracy making it the leading city-state in the ancient world. Under the guidance of sculptor Phidias, the hill was transformed into a work of art by erecting several monuments celebrating thought and arts of ancient Greece.

History of Acropolis

Usually called as ‘The Acropolis’, it was called ‘Cecropia’ after its completion in the 5 th century B.C. the Athenian Acropolis is the most significant one of all acropolis built throughout Greece. The main attraction of the Acropolis is the Parthenon, the Propylaia, the Erechtheion and the Temple of Athena Nike all of which were damaged during the Venetian siege of 1687 during the Korean war significantly damaging the structures.

If one wants to really go through the ancient Greek history and look into the past of the historic city of Athens itself, the Acropolis Museum is the best place to visit. The museum exclusively houses the archaeological artifacts found in the Acropolis of Athens and was built in 2003 but was opened to the public in 2009. The museum houses artifacts ranging from the Greek Bronze Age to the Roman and Byzantine Greece time periods. The museum itself is built over the ruins of Roman and Byzantine Athens and has been a centre of controversy because of its location being so close to the Parthenon.

Structure of Acropolis

The Acropolis in Athens is an ancient citadel that contains ancient monuments of universal importance and is famous for its artistic and architectural characteristics. Parthenon is the most famous structure of Acropolis among all the structures and monuments. An entry gate to the Acropolis called Propylaea was built by the Peisistratos. At the northwestern foot is the biggest water spring called Clepsydra around which a nine-gate wall called Enneapylon was built. The whole structure and construction of the Acropolis was done under the guidance and supervision of Pericles of Athens. During the Panathenaic festival on 28th July 447 BCE, the first stone of Acropolis was laid. Many skilled craftsmen, laborers, architects were hired by the Pericles for the construction of the Acropolis in order to make this a glory of Athens and also to honor the Goddess Athena.


When to Visit

Many visitors think of Athens as being a hot and sunny place and while this is true in the summer, winters are cooler in comparison.

It is a very sunny city though, averaging close to 2,800 hours of sunshine per year and the sunniest months are from May to September.

If you don’t like the heat you should not visit in the middle of summer.

The average high in July and August is just over 33 C but if you’re right in the city it can feel hotter than this.

You’re better off visiting early or late summer, such as May or September.

From October it gets a little rainier though remains warm.

The coolest month is January when the average high is 12.5C.


The South Slope

Entrance to the South Slope site is either by a path tracking around the side of the Acropolis near the main ticket office, or from below, off pedestrianized Leofóros Dhionysíou Areopayítou close to Metro Akrópoli. A great deal of restoration and excavation work is ongoing here, including the opening up of a new area on the eastern edge of the rock, above Pláka where groups of statues have been gathered together.

Theatre of Dionysos

The Theatre of Dionysos is one of the most evocative locations in the city. Here the masterpieces of Aeschylus, Sophocles, Euripides and Aristophanes were first performed it was also the venue in Classical times for the annual festival of tragic drama, where each Greek citizen would take his turn as member of the chorus. Rebuilt in the fourth century BC, the theatre could hold some 17,000 spectators – considerably more than Herodes Atticus’s 5000–6000 seats. Twenty of the original 64 tiers of seats survive. Most notable are the great marble thrones in the front row, each inscribed with the name of an official of the festival or of an important priest in the middle sat the priest of Dionysos and on his right the representative of the Delphic Oracle. At the rear of the stage are reliefs of episodes in the life of Dionysos flanked by two squatting Sileni, devotees of the satyrs. Sadly, this area is roped off to protect the stage-floor mosaic – a magnificent diamond of multicoloured marble best seen from above.

Herodes Atticus Theatre

The dominant structure on the south side of the Acropolis – much more immediately obvious even than the Theatre of Dionysos – is the second-century Roman Herodes Atticus Theatre (Odeion of Herodes Atticus). This has been extensively restored for performances of music and Classical drama during the summer festival but is open only for shows at other times you’ll have to be content with spying over the wall.

Stoa d'Eumène

Between the two theatres lie the foundations of the Stoa of Eumenes, originally a massive colonnade of stalls erected in the second century BC. Above the stoa, high up under the walls of the Acropolis, extend the ruins of the Asklepion, a sanctuary devoted to the healing god Asklepios and built around a sacred spring restoration is ongoing, and there are extensive new signs in English.

Monument of Thrasyllos

Above the Theatre of Dionysos, you can see the entry to a huge cave, originally sacred to Artemis. It later housed choregic awards (to celebrate victory in drama contests) won by the family of Thrasyllos, hence the name. The entrance was closed off around 320 BC with a marble facade – this is currently being restored. The cave was later converted to Christian use and became the chapel of Virgin Mary of the Rocks, but an ancient statue of Dionysos remained inside until it was removed by Lord Elgin (it’s now in the British Museum), while the Classical structure survived almost unchanged until 1827, when it was blown up in a Turkish siege.

The Peripatos

The Peripatos was the ancient street that ran around the north side of the Acropolis. Access to this side has only recently been opened up so that you can now walk right around the rock within the fenced site, starting above the Theatre of Dionysos and emerging by the entry to the main Acropolis site there’s also a new entrance from Pláka, by the Kannellopoulou museum.

There are no major monuments en route, but the numerous caves and springs help explain the strategic importance of the Acropolis. In one impressive cleft in the rock was a secret stairway leading up to the temples: this provided access to spring-water in times of war, and was also used in rituals, when blindfolded initiates would be led this way. Nearby are numerous other caves and rock arches that had cult status in ancient times.


The Acropolis in Athens, Greece

The Acropolis in Athens, Greece, has served as a religious ritual center, fortress, harem, church, capitol and tourist-stop supreme over many centuries, and is a constant touchstone used for histories of Western Civilization, where it will often be enthusiastically called 'the zenith of classical civilization achievement'. The structure of the Parthenon atop the Acropolis was begun in 447 BC by Perikles and Phidias. The temple was dedicated in 338 BC and the outlying structures were finished in 432 BC.

The Acropolis mount rises 156 meters (512 feet) above sea level (for comparison, nearby Mount Lycabettus is 908 feet above sea level).

View of Athens from the Acropole looking northward - on the left in the distance is the mountain called Mount Egaleo, sometimes spelled Aigaleo. In Greek αιγάλεω. In the further distance is the mountains Parnitha, also spelled as Parnetha. In Greek Πάρνηθα.

Seeing the Acropolis

The Acropolis is easily viewable from just about any location in Athens and the surrounding area, including the port of Piraeus. Likewise, from atop the Acropolis, one may see nearly all of Athens and out to the Saronic Gulf.

Brief History of the Acropolis, Athens, Greece

How the Acropolis / Parthenon was damaged

While being used as an armory by Turkish soldiers amid battle against the Venetian army during the war between the Ottoman Empire and the Republic of Venice in 1687, explosives stored in the building were accidentally set off when an overhead exploding cannon shell ignited the stockpile. The Parthenon roof, which had managed to stay in structurally safe repair since 438 BC, blew to pieces. Except the west wall, the interior walls were wrecked, with only the eastern pediment surviving more or less in tact. The Venetian general Francesco Morosini then attempted to remove horse and chariot sculptures along the west pediment, but these fell to the ground and smashed into pieces.

Additional damage to the Acropolis

A violent thunderstorm in 1645 set off stored gunpowder with a lightning strike. In 1827, Turkish artillery hit the Erechtheion during the Greek War of Independence, wrecking some of the Caryatid statuary. An earthquake in 1894 caused further destruction.

Parthenon vs Hekatompedon

The central structure on the Acropolis is the large, ancient temple commonly referred to as Le Parthénon (translation: "house of virgins"). Historical evidence suggests that a nearby structure, the Erechtheion, is in fact the structure called 'the Parthenon' in ancient texts, and the larger, central building that was dedicated to the cult of Athena is the "Hekatompedon" (translation: "hundred-foot temple"). (This information is based on the work of Dr van Rookhuijzen from Utrecht University, published in Journal américain d'archéologie et le Magazine National Geographic, Dutch edition, 2019)

Caryatids at the Erechtheion on the Acropolis

The Acropolis with Lycabettus Hill in background, Athens Greece

Removal of pieces from the Acropolis

The "Elgin Marbles" are the statuary and other pieces removed from the Acropolis in 1781 by Lord Elgin through an arrangement with the occupying Ottoman force. These pieces have been a source of contention for many decades as Greece has urged the British Museum in London to return the objects.


Piraeus in distance, overlooking the Acropolis mount

Costs for building the Parthenon

"The Parthenon, the Propylaea , the temple miscalled the Theseion overlooking the Agora, friezed with sculptures in Parian marble (still in situ) - - how did Periclean Athens afford such buildings? We read that the solid gold of the gown of Athena Parthenos made the cost of this statue 1,000 talents. A talent was equivalent to roughly $6,000, so this Phidias statue alone cost $6,000,000 [in 2012 the cost equivalent would be $1.4 trillion] and then the Parthenon building 700 talents ($4,200,000). Altogether, Athens spent some $57,600,000 on edifices, sculpture and war-painting during the Periclean years."

From page 18, Greece: The Unclouded Eye, by Colin Simpson, Published by Wm. Morrow & Co., 1968. Simpson's costs are based on the 1939 book The Life of Greece, Simon and Schuster.

Acropolis wall

Visiting the Acropolis

"After seeing the monuments and visiting the museum, one should pause to take in the view of the city below. The Acropolis is high enough so that one can clearly see all that remains of ancient Athens and yet it is low enough so that one can feel the pulse of the modern city. On a field below the northwestern edge of the 'Sacred Rock' lies the agora, the center of ancient Athens, where Socrates strolled and Saint Paul preached to crowds assembled in the marketplace.

Besides the many ruins, the agora is the site of the Stoa of Attalus, which was completely rebuilt by American archaeologists in the Pentelic marble of the original. It now serves as a museum of the agora. To the west , on higher ground, is the Temple of Hephaestus, better known as the Theseion because it was long mistaken for a temple dedicated to the legendary king of Athens. The Theseion is the best-preserved Doric temple in Greece, and is a half brother to the Parthenon because of its beauty and harmony."

Page 150, Hellas: A Portrait of Greece, by Nicholas Gage, published by Villard Books, 1971, 1986

Next to the Acropolis, the ancient agora and the Stoa of Attalos

Containing many remains from the Acropolis the "Elgin Marbles"

Important Dates in the history of the Acropolis

Approximate first indication of inhabitation of the Acropolis

Origination of the Olympic Games

Kylon history of Athens (he died 632)

Les kouros statuary appear

Black figure vases appear

Solon and the Athenian Constitution

The Panathenaic festivals reorganized

Tyranny of Peisistratid in Athens

Drama begins to evolve from strictly choral presentation

Red-figure pottery begins in Athens

Assassination of Hipparkhos (by Tyrannicides, Harmodius and Aristogeiton)

Cleisthenes Reforms the constitution

Ionian cities revolt against Persia

Invasion perse de la Grèce

Reforms of the power of the arkhons

Second invasion of Greece by Persia

Formation of the Delian League led by Athens

Propylaia gateway constructed

Erechtheion constructed on North side of Acropolis

The rule of "The Thirty Tyrants" a pro-Spartan oligarchy

The Lamian War and end of democracy in Athens

Roman General Sulla sacks Athens (and Piraeus)

Roman Emperor Hadrian invests heavily in Athens (Hadrian ruled Rome 117 to 138) and sponsors the rebuilding of the Parthenon

The Herulians, an East German tribal group also called Heruli and classified as 'Gothic', sack Athens. Excavations since 1931 have shown that the size of the assault and the damage was much greater than originally believed in older historical records, and indicates the size of the city was also larger than what was thought previously for that era.

Theodosius II, also called Theodosius the Younger, ruled the Eastern Roman Byzantine empire from 408 to 450 and married a Greek woman named Aelia Eudocia, aka Athenais, daughter of Greek scholar Leontios. She later sponsored the building of what is perhaps the very first Christian church in Athens, near the Hadrian Library. Theodosius, influenced by his older sister Pulcheria, converted to Christianity and subsequently outlawed pagan-faiths throughout Greece in 435. Pulcheria governed as regent prior to him, and ruled briefly after his death.

Page updated October 20, 2020

View of Athens and the Saronic Gulf with Acropolis

Official Greece web sites

You will see Amazon links on this web site because I am an Amazon affiliate. I earn from qualifying purchases.

UPDATED May 30, 2021 – Greece has expanded the list of countries allowed entry:

Australia, North Macedonia, United Arab Emirates, United States of America, United Kingdom, Israel, Canada, Belarus, Bahrain, New Zealand, South Korea, Qatar, China, Kuwait, Ukraine, Rwanda, Russia, Saudi Arabia, Singapore, Serbia, Thailand, Bosnia-Herzegovina + all permanent residents of the EU and the Schengen Zone.

Vaccine Passports

". vaccine passports use digital tools that take the concept to new levels of sophistication, and experts predict that electronic verification will soon become commonplace, particularly for international air travel. "

– Story at New York Times, May 8, 2021 [English]

Elon Musk and internet by satellite for Greece

Story at Liberal [Greek] Important travel link: Passenger Locator Form used by Greek gov for admittance during holiday visit. Official Greek government website: Protocol for Arrivals in and Departures from Greece

Airports of Greece - list at the Hellenic Aviation Authority

Hellenic National Public Health Organization - news and announcements by the official Greek body that plans and implements health protections for the country


The Museum is Worth Visiting

Don't miss the Acropolis museum it's well worth the price of admission, not to mention a welcome respite from walking around outside in the heat all day. Designed by the architects Bernard Tschumi and Michael Photiadis, the museum houses important ancient Grecian statues, artwork and artifacts that help give shape to the Acropolis' place in history. Be sure to check out the Parthenon Gallery, an incredible glass atrium that houses the temple's frieze, so you can follow the layout of the building and gain a clear understanding of its construction.


Voir la vidéo: L Acropole dAthènes présentation et Propylées visite virtuelle #1


Commentaires:

  1. Simon

    Je ne peux pas écrire des commentaires détaillés, il y a toujours eu des problèmes avec cela, je veux juste dire que l'INFA est intéressant, je l'ai mis en signet, je vais regarder le développement. Merci!

  2. Thuan

    Rien à dire - promolchite afin d'argumenter sans entrave.

  3. Pellinore

    Je me suis joint à tous ci-dessus. Nous pouvons communiquer sur ce thème. Ici ou dans PM.

  4. Chavatangakwunua

    Je l'ai dit en toute confiance, j'ai trouvé la réponse à votre question sur google.com



Écrire un message